Un bon de réduction de 5€ vous est offert lors de la création de votre compte !

Qui sommes-nous ?

 

LE CONCEPT : Une consommation durable et sans contraintes

Le Colibri propose un nouveau mode de consommation, garantissant une nourriture saine, respectueuse de l’environnement, tout en préservant le confort et le porte-monnaie du consommateur.
Originalité principale du concept : Toutes les denrées alimentaires sont conditionnées dans des contenants consignés -en verre et en inox-, y compris la viande et les produits frais !
Le Colibri propose également plus de 3000 références en accessoires divers, hygiène et beauté, entretien de la maison, grâce aux marques s'impliquant dans une démarche zéro-déchet. Vous y trouverez même des rayons « second hand » en  habillement (friperie), et en livres !
En savoir plus

 

Pourquoi l’appeler « Le Colibri » ?
Le nom de notre magasin fait référence à une légende amérindienne, popularisée par Pierre Rabhy, qui correspond à 100% à l’esprit qui nous anime.
La voici :

Un jour d’orage dans la jungle profonde, un immense arbre prend feu, atteint par la foudre.

Or cet arbre abrite depuis des siècles des centaines d’animaux de toutes sortes.

C’est la panique générale !

Les bêtes se bousculent, courent dans tous les sens, se ruent au loin, laissant le vieil arbre lutter seul contre le brasier.

Seul un oiseau, un colibri, ne fait pas comme tout le monde.

Inlassablement il vole vers la rivière proche, y remplit son bec, et va déverser ses gouttes d’eau sur les branches en feu.

Les autres animaux stupéfaits, n’en croient pas leurs yeux.

« Hé le colibri, crie le chimpanzé, es-tu fou ? ne vois-tu pas que ça ne sert à rien ce que tu fais !? »

« Colibri, fais comme nous, ajoute le lion, sauve-toi tant que tu peux ! »

« Mais qu’est-ce que tu as en tête, minuscule oiseau ? » lui demande l’éléphant.

Et le colibri répond

« Je fais ma part. »

Cette réponse frappe et finalement impressionne tous les esprits. Après quelques minutes à peine, chacun comprend et chacun se rappelle ses propres possibilités.

Dès lors l’immense communauté s’organise et, sous le commandement du lion, le feu est vaincu avant la tombée de la nuit.

 

Inspiré d’une légende amérindienne,

popularisée par Pierre Rabh.

 

Une friche industrielle rénovée de manière écologique !

Des locaux entièrement remis à neuf dans le respect des normes en vigueur, mais aussi dans la recherche d’une convivialité inédite pour un magasin d’alimentation.
Le bâtiment repose sur une architecture poteaux/poutres, qui allie modularité et performances thermiques.
Une production de 100 kWc de panneaux photovoltaïques assure l'autosuffisance électrique du magasin.
Le chauffage au bois est alimenté par les déchets de menuiserie.
A cela s'ajoute un système de récupération d'eau de pluie pour l'ensemble des commodités du site.
Toujours dans un souci de réduction de l’empreinte carbone, le second oeuvre et les rayonnages du magasin ont été réalisés à 100% avec des bois recyclés.

Pierre Andres, fondateur du Colibri

Qui suis-je ?

Entrepreneur né en 1994, j’ai grandi à la campagne, au Val de Moder. Sensibilisé à l’écologie depuis tout petit, j’ai toujours été animé par la volonté d’améliorer nos modes de vie pour davantage de durabilité.

 

Pourquoi j’ai fondé le Colibri

A partir de 2014, diplômé du Lycée agricole d’Obernai, je réalise plusieurs expériences professionnelles à travers le monde qui m’incitent à remettre en cause nos modes de consommation et développer des solutions ingénieuses.

 

La naissance du Colibri

En 2020, j’ai la chance d’avoir accès, par legs familial, à un site industriel désaffecté. Je décide d’y fonder un magasin de consignes et zéro déchets, concentrant le meilleur de mes expériences, et répondant aux plus hautes attentes des consommateurs.
Le Colibri prend son envol.

En savoir plusEn Nouvelle-Zélande, dans un élevage extensif de moutons, je réalise les impacts négatifs d’une consommation ovine mondialisée pour les producteurs de viande français.

 

Travaillant dans divers élevages laitiers classiques ou extensifs, en France comme aux Etats-Unis, je comprends les mécanismes qui permettent à des groupes industriels puissants de maximiser leurs marges aux détriments des producteurs. Je comprends l’importance de la vente directe, d’un lien humain entre agriculteur-trices et consommateur-trices. Maraîcher en Malaisie, je découvre les conditions de travail pour la production de riz, de légumes ou fruits tropicaux. L’alimentation est un besoin primaire, vital. Son industrialisation conduit à la surconsommation et à des aberrations écologiques. Sans possibilité de constater l’impact réel de leurs achats, les consommateur-trices ne réalisent pas les conséquences humaines que peuvent avoir la satisfaction de leurs besoins pour les producteur-trices.

En 2018, une expérience professionnelle dans un élevage laitier et fromager d’alpage, en Suisse, me montre qu’il est possible de produire de la nourriture en respectant une série de critères essentiels à mes yeux: bien-être animal omniprésent, lien entre producteur -trices et consommateur-trices, économie locale, circulaire, durable, sans pesticides ni antibiotiques, prix abordable et rétribution correcte.

Volontaire dans un éco-ferme en Thaïlande je constate que le niveau local reste l’échelon idéal pour avoir un impact réel et durable. Et que les changements peuvent avoir lieu rapidement lorsqu’ils sont conduits par une communauté soudée, composée de jeunes motivé·e·s, talentueux·s·e·s. Enfin, mon expérience de professeur d’anglais à Bangkok me convainc de l’importance de l’éducation: à la base de notre société, les jeunes sont en première ligne face à l’écologie et la durabilité. A l’instar de Honfleur, Roubaix j’aimerais, à terme, promouvoir cette culture de l’alimentation locale et zéro déchet grâce à des partenariats avec les collectivités locales intéressées.

Les valeurs du Colibri

 

1) UNE CONSOMMATION PROPRE

Des produits sains, produits dans le respect du sol, du bien-être animal et de la biodiversité

En savoir plus

Les produits que nous ingérons ou que nous donnons à ingérer à nos proches doivent être au-dessous de tout soupçon. Trop de scandales résonnent encore dans nos esprits et bien des incertitudes angoissantes alimentent toujours les discussions (cf : tout le débat sur les fameux perturbateurs endocriniens, par exemple).

Dans la cacophonie des discours autour de la valeur du bio / de l’agriculture raisonnée / ou de tel nouveau label, il y a une certitude qui émerge  et qui demeure, c’est le label BIO.

=

  • aucune utilisation de produits chimiques de synthèse (pesticides, engrais, désherbants...)
  • aucune utilisation d’OGM
  • respect du bien-être animal (transport, conditions d’élevage, abattage…)
  • pour les produits transformés, une quantité de 95 % au moins des ingrédients issus de l’agriculture biologique.

Aucun autre discours ne permet d’affirmer cette réalité de manière certaine et contrôlée.

Le problème de la nourriture industrielle :

Dans son livre "Halte aux aliments ultra-transformés ! Mangeons vrai", le docteur Anthony Fardet fait le parallèle entre la nourriture industrielle et la prévalence des maladies chroniques. "Il faut réaliser que l'explosion des maladies chroniques dans les pays occidentaux a été concomitante avec l'arrivée massive des aliments ultra-transformés dans les grandes surfaces depuis les années 1980" explique-t-il. Selon lui, l'aspect visuel de ces produits est travaillé pour séduire les consommateurs. "Les industries cherchent à redonner aux aliments ultra-transformés un goût et une couleur perdus lors du processus de déstructuration. Cela explique en partie qu'ils soient bourrés d'additifs." Mais ce n'est probablement pas la seule cause : l'ajout de substances dont certaines sont toxiques (nitrite de sodium, dioxyde de titanium...), les emballages qui peuvent libérer des substances toxiques (bisphénol A dans les e

mballages en plastiques...) et la modification de la flore intestinale, le microbiote, sont probablement impliquées dans ces problèmes.

Source : Site "Pourquoi Docteur"

 

2) LA PRIORITÉ A LA PROVENANCE LOCALE

Pour limiter l’incidence du transport et pour favoriser l’économie locale.

En savoir plus

Même s’il est établi que la culture de fruits et légumes sous serre (chauffée à l’énergie fossile) est plus pénalisante que le transport, l’approvisionnement des mangues ou des asperges par avion reste une totale aberration.

Et ce n’est qu’un exemple parmi des centaines d’autres. Les effets de l’approvisionnement lointain ne se limitent pas à l’incidence du bilan carbone ; il impacte aussi et de manière essentielle l’économie locale.

Le Colibri opte pour le simple bon sens qui consiste à privilégier les circuits courts et les produits de saison. En cas d’impossibilité absolue, la provenance doit rester française, ou au pire européenne.

3) L’ABSENCE D’EMBALLAGE 

Le zéro déchet, une hygiène et une sécurité alimentaire irréprochable grâce au principe de la consigne.

En savoir plus

La France rejette 125 kilos d’emballages ménagers par an et par personne. 

En 40 ans, ce chiffre a doublé. 

En 30 ans, le volume des déchets plastiques a été multiplié par 50.

En 2018 cela représente près de 5,1 millions de Tonnes d’emballages ménagers par an.

Source : Planet Scope  

 

5 millions de Tonnes, à raison de 200 kg/m3, = 25 millions de m3

soit une file de camions sur 4 000 km

ou alors

environ 10 fois le volume de la pyramide de Kéops, par an !!!  

Comment quantifier même de manière approximative le coût en matières premières, en énergie, en CO2 pour la production, le recyclage (partiel) mais aussi la destruction de cette montagne annuelle ?

Bref un désastre incommensurable ! 

Une grande partie du travail du COLIBRI consiste à acheter les aliments en quantité industrielle et à les reconditionner de manière sûre et pérenne dans les contenants en verre réutilisables. L’autre mission, toute aussi importante, consiste à inciter les producteurs eux-mêmes à basculer progressivement vers des pratiques identiques.

Bonne nouvelle : la prise de conscience existe à présent et Le Colibri fait partie de la solution !

4) UN BUDGET PRÉSERVÉ

Des prix justes, pour une consommation accessible au plus grand nombre.

En savoir plus

L’accès à une consommation saine et responsable ne doit pas être réservée à une élite.

Bien au contraire ! Un impact vraiment significatif suppose une adhésion tout aussi significative des consommateurs.

Mais, de même qu’il est impossible d’obtenir une truffe au prix d’un bolet, il ne sera jamais possible d’acheter une confiture locale et de qualité au prix d’un produit industriel, fabriqué dans des pays ou la main d’œuvre est dramatiquement sous-payée, et comprenant une multitude d’additifs. Néanmoins le consommateur du Colibri sera gagnant en termes de budget mensuel, car il consommera moins et mieux !

Selon l’INSEE, le volume annuel de consommation par habitant est aujourd’hui trois fois plus élevé qu’en 1960. Ce phénomène est évidemment lié à l’augmentation du niveau de vie, mais aussi et surtout (en ce qui concerne l’alimentaire) à « l’effet grandes surfaces » : on achète toujours plus qu’il n’en faut.

Mais cette consommation de masse a aussi entraîné des effets néfastes sur l'homme et sur sa santé (problèmes sanitaires, marginalisation des petits producteurs, dégradations des conditions de travail, chômage dû aux délocalisations, etc.), ainsi que sur l'environnement (pollution, épuisement des ressources naturelles, accumulation de déchets). Ce modèle de croissance est aujourd'hui remis en question. Près de neuf Français sur dix aimeraient vivre dans une société où la consommation prendrait moins de place, selon le baromètre réalisé en 2019 par Greenflex et l'ADEME En résumé, il s’agit de consommer moins, mais mieux !

5) LE CONFORT ET LA SIMPLICITÉ

La technologie dans ce qu’elle a de meilleur : livraison en fourgon électrique ; casiers Click&Collect ; distributeurs automatiques accessibles 24/7 ; magasin ergonomique et convivial.

En savoir plus

Nous avons fait beaucoup d’efforts pour vous accueillir dans un endroit chaleureux et convivial et nous serons toujours ravis de vous y recevoir. Rien ne vaut le contact direct pour établir une relation de confiance.

Vous devez néanmoins savoir, que la manière la plus cohérente de faire vos courses est …de rester à la maison.

40% des émissions liés au transport des aliments, sont en fait générés par le consommateur lui-même, lorsqu’il prend sa voiture pour faire les courses !

Faites votre choix de produits en toute tranquillité devant votre ordinateur, et faites-vous livrer ! Le Colibri organise tous les jours des tournées de livraison, en fourgon électrique (rechargé par panneaux photovoltaïques). La livraison constitue par ailleurs la solution la plus confortable pour gérer vos consignes. Nous venons vous apporter les bocaux pleins et repartons avec les bocaux vides de la veille.

Pour ceux que la livraison n’arrange pas, et qui ne sont pas dispos aux horaires d’ouverture du magasin, nous offrons un service de Click&Collect, accessible 24/7. Vous y découvrirez aussi nos distributeurs automatiques, pratiques pour des produits de première nécessité que vous auriez oubliés.

 

Mentions légales - Politique de confidentialité - Conditions générales de vente - © 2022 Le Colibri - Réalisation Atiweb